(418) 626-9338
               
 

FAQ ergothérapie

1. Est-ce que je peux consulter en ergothérapie sans référence médicale?

Il est possible d'avoir accès directement à l’ergothérapie, sans référence médicale, ou après référence par un médecin.

1. Est-ce que je peux consulter en ergothérapie sans référence médicale?

Il est possible d'avoir accès directement à l’ergothérapie, sans référence médicale, ou après référence par un médecin.

2. Est-ce que les services sont remboursés par les compagnies d'assurances?

Nous émettons des reçus suite à chacune de nos consultations. Nos services sont couverts par la plupart des régimes d'assurances collectives ou privées. Cependant, chaque compagnie d'assurances est différente, certaines peuvent demander une référence médicale avant l'évaluation en ergothérapie.

3. Quelle est la fréquence du suivi?

Il est difficile de répondre à cette question sans évaluation préalable puisque la fréquence du suivi varie d'un enfant à un autre et en fonction du diagnostic et de la sévérité de la problématique. Cependant, il est important pour notre équipe de fournir le maximum d'outils à la famille afin que la réadaptation puisse se poursuivre à la maison parallèlement au suivi en ergothérapie.

4. Quelle clientèle La clinique de physiothérapie pédiatrique dessert-elle?

Nous vous invitons à consulter la section service en ergothérapie à ce sujet.

5. Est-ce que vous voyez des enfants issus de l'adoption internationale?

Oui, certains enfants peuvent arriver et présenter un retard en lien avec la sous-stimulation. Notre rôle est d'évaluer l'enfant et de guider les parents dans la stimulation à offrir au quotidien afin que l'enfant passe par toutes les étapes du développement. Dans la majorité des cas, les progrès seront visibles très rapidement. À tout moment lors du suivi, si votre ergothérapeute se questionne par rapport à l'évolution de votre enfant, il vous orientera vers les ressources pertinentes.

6. Est-ce que vous voyez des enfants d'âge pré-scolaire ou d'âge scolaire?

Oui, nous voyons tout enfant, peu importe l’âge, qui présente une problématique ayant un impact sur son autonomie au quotidien ou sur son intégration et/ou son rendement scolaire (difficulté à l’habillage et/ou à l’alimentation; difficultés à manipuler le crayon, les ciseaux, ou les petits objets; difficulté à coordonner ses mouvements; problèmes liés à l’écriture et/ou à l’organisation à l’école, etc.).

7. Lors du suivi, est-ce que vous pouvez aller rencontrer les intervenants de mon enfant (garderie, école ou autre)?

Oui, il est possible de se déplacer pour aller rencontrer les intervenants et évaluer le contexte environnemental. En effet, un enfant peut performer différemment selon les stimulations présentes autour de lui. C’est pourquoi une évaluation dans le milieu de vie de l’enfant s’impose parfois. En outre, il est intéressant dans certains cas de voir votre enfant en interaction avec d’autres enfants. De plus, la communication avec les intervenants qui côtoient votre enfant est également une excellente source d’information pour enrichir le portrait fonctionnel de votre enfant et pour aider à mieux identifier les aspects problématiques. L’ergothérapeute peut par le fait même collaborer avec ceux-ci afin que des recommandations soient mises en application pour optimiser l’autonomie de votre enfant dans son milieu de vie et pour permettre de maximiser les objectifs d’intervention. Les frais associés à ces visites peuvent être discutés en cours de suivi.

8. Est-ce que vous faites des suivis complets dans le milieu de vie des enfants ?

Oui, lors d'ententes particulières avec les parents.

9. Mon enfant a 3 ans et demi et ne manipule pas encore les ciseaux. Devrais-je m’inquiéter?

Dès l’âge de 2 ans l’enfant peut débuter l’utilisation des ciseaux avec l’aide de l’adulte. L’enfant utilisera tout d’abord les ciseaux à l’aide de ses deux mains, alors qu’un adulte tient le carton à découper. Ensuite, vers 3 ans, l’enfant peut tenir les ciseaux à une seule main et placer lui même son carton dans l’ouverture des ciseaux. La progression des formes à découper va comme suit : quelques coups de ciseaux successifs, ligne droite large, ligne droite étroite, angle droit (un changement de direction), carré avec contour large, carré avec contour mince, triangle, cercle, forme irrégulière. Afin de faciliter l’activité, débutez le découpage avec du carton plutôt qu’une feuille. Assurez-vous également que votre enfant utilise des ciseaux adaptés à la taille de sa main et à sa dominance si celle-ci est établie (gaucher/droitier).

L’intérêt de l’enfant vers les activités de bricolage influence la performance de ce dernier lors de cette activité. Afin de stimuler l’intérêt au découpage, utilisez des ciseaux dans d’autres circonstances que lors des activités de bricolage : couper de la pâte à modeler, des fleurs, etc.

Si votre enfant utilise bien son crayon lors des activités de dessin et de coloriage et manipule aisément les petits objets (petits boutons, petites perles, etc.), il n’y a probablement pas lieu de s’inquiéter. Il peut s’agir uniquement d’un manque d’intérêt pour le découpage spécifiquement. Il demeure toutefois important de stimuler son intérêt aux activités de découpage, car celles-ci seront grandement sollicitées lors de l’entrée à la maternelle. Cependant, si votre enfant présente également des difficultés liées à la préhension du crayon ou à la manipulation de petits objets, il pourrait être pertinent de consulter un ergothérapeute.

10. Mon enfant n’aime pas les activités de coloriage et de dessin. Que puis-je faire pour qu’il parvienne tout de même à développer adéquatement les habiletés liées à l’utilisation du crayon?

Vous pouvez stimuler l’intérêt de votre enfant en :

  • utilisant des thèmes qu’il affectionne (ex. princesses, moyens de transport)
  • l’encourageant et en le félicitant
  • mettant ses créations en valeur (ex. afficher dans la cuisine, faire un cadeau à grand-maman)
  • variant les modalités utilisées (ex. crayons de bois, de feutres, de cires; peinture avec un pinceau ou digitale; craies sur un tableau ou sur le sol; feuilles de couleurs; cartons; tableau; miroir, etc.)
  • coloriant une partie du dessin de votre enfant avec lui
  • lui donnant des choix

11. Mon enfant présente des difficultés liées à l’alimentation. Est-il pertinent de consulter un professionnel de la santé?

Voici des éléments auxquels une attention particulière devrait être portée:

  • Consommation limitée ou inadéquate de nourriture
  • Difficulté lors de la succion ou du boire
  • Problèmes à mordre et/ou à mastiquer
  • Toux, étouffement ou congestion lors de l’alimentation
  • Persistance des difficultés à l’alimentation pendant minimum 1 mois qui amènent une incapacité à prendre du poids ou une perte de poids
  • Démontre de l’écoulement salivaire excessif lors de l’alimentation
  • Difficulté à garder son calme, est très endormi ou très agité lors des repas
  • Ne démontre peu ou pas d’intérêt envers la nourriture
  • Garde les aliments très longtemps dans sa bouche, sans finalement les avaler
  • Refuse de manger une quantité adéquate de nourriture pendant minimum 1 mois
  • Refuse ou accepte difficilement les transitions de textures
  • Refuse de manger des aliments aux textures, goûts, couleurs, odeurs spécifiques
  • Refuse de manger des nouveaux aliments ou les mêmes aliments sous formes différentes
  • Refuse d’utiliser des ustensiles

L’alimentation est influencée par les capacités et habiletés oro-motrices, l’intégration et la modulation sensorielle, ainsi que le comportement de l’enfant. Cependant, le contexte environnemental lors de l’alimentation est tout aussi important. Des tensions familiales lors des repas, un environnement bruyant, une attitude désintéressée ou anxieuse de la personne qui nourrit l’enfant (ex. nourrir l’enfant représente une tâche et non une activité), un positionnement inadéquat de l’enfant, un manque d’interaction entre la personne qui nourrit et l’enfant, la fréquence et le temps alloué lors des périodes d’alimentation, sont tous des éléments qui peuvent contribuer aux difficultés alimentaires que vit votre enfant.

N’hésitez pas à consulter un ergothérapeute pour obtenir de plus amples renseignements.

Références :
Davies, W.H., Satter, E., Berlin, K.S., Sato, A.F., Silverman, A.H., Fischer, E.A., Arvedson, J.C. & Rudolph, C.D. (2006). Reconceptualizing feeding and feeding disorders in interpersonal context : the case for relational disorder. Journal of Family Psychology, 20(3), 409-417.
Schuberth, L.M., Amirault, L.M. & Case-Smith, J. (2010). Feeding intervention, dans J. Case-Smith et J.C. O’Brien, Occupational Therapy for children, 6e édition (pp.446-473). Missouri : Mosby Elsevier.

12. Quels types de jeux dois-je privilégier pour favoriser le développement de la motricité fine et des habiletés perceptivo-cognitives de mon enfant âgé de 0 à 12 mois?

L’enfant âgé de 0 à 12 mois découvre ses sens et est un véritable explorateur!

Les jeux sensori-moteur et de cause à effet (ex. hochet, frapper deux objets ensembles, laisser tomber des objets, jouets à pression, jouets musicaux ou lumineux actionnés par une action, etc.) sont des jeux à favoriser pour cet âge.

Stimulez la préhension des objets en présentant divers jouets de formes et de tailles différentes à votre enfant (hochet, personnages de plastique, peluches, petites voitures, etc.). Assurez-vous d’approcher les jouets près de sa main, de façon à ce qu’il puisse le prendre seul, sans toutefois les déposer dans sa main.

Vers l’âge de 6 mois, l’enfant commence également à acquérir le concept de permanence de l’objet. Afin de stimuler ses apprentissages, jouez à cacher des jouets partiellement, puis complètement afin que votre enfant les découvre. Progressez l’activité en cachant des jouets dans un plus gros contenant (ex. petits jouets dans un coffre au trésor) afin qu’il puisse les découvrir en ouvrant lui- même le contenant.

Vers l’âge de dix mois, l’enfant débute l’acquisition du concept de contenant-contenu. À cet âge, offrez des opportunités à votre enfant de vider un contenant des jouets qu’il contient (jouets de grosseur adaptée à la main de votre enfant) et vice-versa (les placer dans un contenant).

Offrez également à votre enfant des opportunités de jouer devant le miroir et de découvrir son image. De plus, offrez-lui des occasions d’explorer votre visage ainsi que le sien avec le toucher et la vue. Encouragez votre enfant à découvrir son propre corps en le massant et en le caressant, en le faisant jouer avec ses pieds, en lui faisant découvrir ses cheveux, etc.

13. Comment puis-je aider mon enfant âgé de 0 à 12 mois à développer ses sens?

Afin d’aider votre enfant à développer et à se familiariser avec ses sens, vous pouvez intégrer plusieurs éléments de stimulations sensorielles à vos routines quotidiennes.

En ce qui concerne l’audition, parlez à votre enfant lorsque vous jouez avec lui et lorsque vous faîtes diverses activités (habillage, hygiène, etc.), chantez- lui des chansons et des berceuses, faîtes lui porter attention aux bruits environnants, amusez-vous à modifier l’intonation de votre voix, etc.

En ce qui concerne le toucher, faîtes des caresses et des massages à votre enfant, faîtes lui découvrir différentes textures (ex. couverture douce, jello, yogourt, sable, gazon, etc.), laissez le découvrir sa sensibilité orale en portant les objets sécuritaires à sa bouche, etc.

En ce qui a trait à la vision, exagérez vos faciès, placez-vous devant votre enfant, regardez le dans les yeux, déplacez des jouets aux couleurs vives devant ses yeux (distance d’environ 25 cm), montrez lui des images animées à l’ordinateur (ex. poissons colorés qui défilent dans l’écran), faîtes des jeux devant le miroir, etc.

Concernant le goût, n’hésitez pas à faire goûter à votre enfant différentes saveurs et textures (selon l’âge). Prenez garde à ne pas trop saler ou sucrer la nourriture, car il restera avec une affection envers ce type de nourriture lorsqu’il grandira.

14. Quels types de jeux dois-je choisir pour mon enfant?

Nous vous invitons à consulter la section des chroniques en ergothérapie à ce sujet.

15. Quels sont les principes d’une bonne posture assise pour mon enfant lors des activités à la table?

  • Les hanches doivent être à un angle de 90º.
  • Les fesses et le dos doivent être appuyés au fond de la chaise.
  • Les pieds doivent être bien plats au sol (ou sur une tablette) et les chevilles à 90º.
  • Les genoux doivent être à 90 º.
  • Il doit y avoir un espace d’environ 1 à 2 pouces entre le derrière des genoux et le bout de la chaise.
  • La table doit être à une hauteur d’environ 2 pouces au dessus du pli du coude lorsque votre enfant a son bras le long de son corps.

16. Mon enfant est âgé de 1 an et n’a pas encore de préférence manuelle. Est-ce normal?

Il est fréquent que vers l’âge d’un à deux ans, votre enfant démontre déjà une préférence manuelle lors de la réalisation de certains jeux. Cependant, il est fréquent que cette préférence change en vieillissant ou qu’elle ne s’établisse pas aussi clairement dans toutes les activités.

La préférence manuelle s’établit généralement vers l’âge de 5 à 7 ans. Il se peut également qu’elle soit clairement établie dans une activité en particulier (ex. le dessin), mais qu’elle ne soit pas encore définie dans d’autres activités (ex. découpage) et que votre enfant alterne encore entre sa main gauche et sa main droite.

En très bas âge, il est important de ne pas favoriser l’utilisation d’une main par rapport à l’autre. L’enfant doit utiliser ses deux mains, selon son gré, afin de développer ses habiletés manuelles. De la naissance à 1 an, l’enfant manipulera généralement des jouets avec les deux mains de façon symétrique (les deux mains font le même mouvement). Suite à cela, il utilisera ses deux mains de façon asymétrique (ex. l’enfant stabilise le jouet avec une main et manipule avec l’autre main). Si votre enfant âgé de 0 à 7 mois utilise toujours la même main lorsqu’il prend ses jouets et qu’il a de la difficulté lorsqu’il doit utiliser ses deux mains en même temps (ex. prendre un gros jouet à deux mains), il pourrait être pertinent de consulter un professionnel de la santé.

Pour un enfant de 5 ans dont la préférence manuelle n’est pas établie, afin de vous assurer de ne pas favoriser l’utilisation d’une main par rapport à l’autre, vous pouvez placer les crayons, les ciseaux, ou le matériel de bricolage au centre devant votre enfant. Vous pourrez ainsi observer avec qu’elle main il prend le matériel et s’il alterne encore entre les deux mains.

Voici quelques points de repères quant au développement de la préférence manuelle :

  • 5 à 6 mois : il se peut que votre enfant utilise une main plus fréquemment que l’autre pour prendre ses jouets.
  • 9 mois : il se peut que vous observiez que votre enfant est plus habile avec une main dans certains jeux plutôt qu’avec l’autre main.
  • 1 à 2 ans : Les deux mains sont généralement utilisées de façon combinée et complémentaire. Une main peut davantage être utilisée par rapport à l’autre dans les activités de précision.
  • Jusqu’à 4-5 ans : la préférence manuelle subit des fluctuations et n’est pas clairement établie.
  • 5 à 7 ans : La préférence manuelle s’établie de façon claire.

Références :
Exner, C.E. (2010). Evaluation and interventions to develop hand skills, dans J. Case-Smith et J.C. O’Brien, Occupational Therapy for children, 6e édition (pp.275-324). Missouri : Mosby Elsevier.
Gruber, T., Meixner, B., Prosser, J. & Sick, B. (2012). Handedness tests for preschool children: A novel approach based on graphics tablets and support vector machines. Applied Sof Computing, 12, 1390-1398.

17. Est-ce possible d'avoir une évaluation conjointe avec un physiothérapeute ou un orthophoniste afin d’avoir un portrait global du développement de mon enfant ?

Oui, nous travaillons en multidisciplinarité avec les différents professionnels présents à la clinique. Si votre enfant a des besoins dans plusieurs disciplines, nous travaillons également en interdisciplinarité afin de maximiser l’efficacité du processus d’intervention (ex. ciblons des objectifs en équipe, afin que tous les professionnels puissent les travailler selon son champ d’expertise). De plus, il est possible d'avoir également des thérapies conjointes afin de limiter les déplacements et les rendez-vous.

 

FAQ

Physiothérapie

Orthophonie

Ergothérapie

Clinique physio●ergo●ortho pédiatrique | 1510, Boul. René-Lévesque Ouest, Québec (Qc) G1S 1X5