(418) 626-9338
               
 

Je suis prêt pour la maternelle!

Entre 4 et 5 ans, l’enfant doit avoir fait certains acquis sur le plan du langage en vue des apprentissages qu’il fera à l’école1. Nous vous fournissons dans cette chronique un aperçu du développement langagier d’un enfant de cet âge. Par la suite, vous trouverez des conseils pour stimuler son langage à la maison, en vue d’une entrée scolaire réussie!

  • Entre 4 et 5 ans, l’enfant doit être bien compris par la plupart des étrangers. Il est possible qu’il transforme encore les groupes de consonnes comme « tr, dr » et les sons « ch, j, r ». Par exemple, il peut dire « sapeau » au lieu de « chapeau ».
  • L’enfant s’exprime par des phrases complètes ayant entre 4 et 7 mots. Dans ses phrases, il utilise les pronoms « je, tu, il, elle » et les adjectifs « mon, ton, son ».
  • Il emploie un vocabulaire diversifié et précis pour s’exprimer. Sur demande, il peut préciser les mots vagues comme « ça », « l’affaire », « la chose ».
  • Il comprend bien les concepts d’espace (ex. : « sur/en dessous », « en avant/en arrière ») et de temps (« avant/après », « maintenant »). Il comprend aussi les mots- questions « pourquoi », « comment » et « quand ». Les couleurs et les formes de base devraient aussi être reconnues.
  • L’enfant peut aussi maintenir un sujet de conversation, comprendre le tour de rôle et établir un bon contact visuel avec l’adulte. Il est capable de raconter un événement et de demander une information. Il lui arrive toutefois d’oublier des éléments dans ce qu’il raconte et de ne pas tenir compte de ce que son interlocuteur sait.

>Voici quelques suggestions afin de stimuler le langage des enfants entre 4 et 5 ans :

  • Lorsque vous parlez à votre enfant, employez des phrases complètes qui comportent des pronoms et des adjectifs, comme par exemple « Je vais t’aider à ouvrir la porte », au lieu de « Maman va t’aider à ouvrir la porte » et « C’est mon bol » au lieu de « C’est le bol à maman ».
  • Laissez-lui du temps (au moins 5 secondes) pour trouver un mot qu’il cherche. S’il ne le trouve pas, donnez-lui un choix de réponse, comme « C’est un bateau ou un camion? ». Si cela ne l’aide pas, vous pouvez lui donner le début du mot en disant par exemple « C’est un ba... ».
  • Jouez à des jeux de société dans lesquels on doit lancer un dé ou piger une carte chacun son tour.
  • Regardez des livres avec l’enfant en décrivant les images et en lui posant des questions (« Qui? Quand? Pourquoi?») sur ce qui se passe dans l’histoire. Cela le met en contact avec l’écrit et permet de voir s’il a bien compris l’histoire.
  • Jouez à identifier des mots qui riment ensemble dans les comptines ou les chansons, par exemple : « souris » est-ce que ça rime avec « lit » ?
  • Et n’oubliez pas, l’apprentissage se fait bien mieux en s’amusant! Ayez du plaisir lorsque vous communiquez avec votre enfant.

Si vous notez que votre enfant présente des difficultés malgré la stimulation offerte à la maison, n’hésitez pas à faire appel à un orthophoniste qui vous guidera sur les moyens spécifiques à prendre pour améliorer le langage de votre enfant.

Les orthophonistes de la Clinique de physiothérapie pédiatrique

Le texte ne peut être reproduit en partie ou de façon intégrale sans le consentement de la clinique de physiothérapie pédiatrique.

 

1 Paul, R. (2007). Language disorders from infancy through adolescence : Assessment and Intervention.
(3nd ed.). St-Louis : Mosby.

 
Clinique physio●ergo●ortho pédiatrique | 1510, Boul. René-Lévesque Ouest, Québec (Qc) G1S 1X5