(418) 626-9338
               
 

L’entrée à la maternelle

L’entrée à la maternelle constitue une étape charnière du développement de l’enfant. En effet, ce dernier, en plus d’entrer dans une nouvelle routine de vie liée au rôle d’élève, fera l’apprentissage de nouvelles activités et continuera d’acquérir de l’autonomie dans ses activités de la vie quotidienne.

Entre autres, l’enfant est appelé à réaliser différentes activités de motricité fine (ex: découpage, coloriage, tracé, écriture du prénom), à développer ses habiletés sociales (ex: se faire des amis, gérer un conflit) et cognitives (ex: repères dans le temps, notions de nombres), à fonctionner en groupe (ex: respecter les règles du chacun son tour, lever la main pour parler) et à développer son estime de soi et sa personnalité. En plus d’acquérir plusieurs habiletés nouvelles, l’enfant est aussi appelé à s’habiller et à se déshabiller lorsqu’il arrive et quitte l’école, à ouvrir ses contenants lors de la collation, à utiliser les toilettes, à rester attentif aux consignes, etc. La diversité des apprentissages effectués à la maternelle jumelée à l’acquisition d’un nouveau rôle qu’est celui d’élève, rend particulièrement important la préparation pour l’entrée en milieu scolaire afin que la transition de la maison à l’école soit bien vécue par tous.

Voici des exemples d’activités qui pourraient aider votre enfant à développer ses habiletés et son autonomie en prévision de l’entrée à la maternelle :

Autonomie dans les activités de la vie quotidienne :

  • Ne faites pas pour l’enfant, mais plutôt laissez-lui le temps de faire par lui-même, même si cela augmente le temps de réalisation de l’activité (ex: boutonner/déboutonner sa chemise, remonter sa fermeture-éclair, lacer ses souliers, préparer sa collation, se laver les mains, etc.).
  • Motivez votre enfant s’il a tendance à se décourager lors de la réalisation de ses activités. Séparez l’activité étape par étape afin qu’il puisse les intégrer plus facilement.
  • Ne donnez pas la réponse à votre enfant s’il ne sait pas comment faire. Demandez-lui comment il ferait pour accomplir l’activité et utilisez ses réponses pour l’orienter en lui posant des questions (ex: après avoir croisé tes lacets, qu’est-ce que tu vas faire?). Amenez votre enfant à réfléchir par lui-même, car il retiendra alors beaucoup plus facilement comment réaliser l’activité que si la réponse lui est donnée.

Activités de motricité fine :

  • Stimulez l’intérêt de votre enfant au découpage, au coloriage et au dessin en utilisant des thèmes qu’il affectionne (ex: les princesses, les moyens de transports), en l’encourageant et en le félicitant, en mettant ses créations en valeur (ex: afficher dans la cuisine, faire un cadeau à grand-maman), en variant les modalités utilisés et en donnant des choix (ex: crayons de bois, de feutres, de cires; peinture; craies; feuilles; cartons; tableau; miroir).
  • Faites découper et coller différentes formes (cercle, carré) à votre enfant pour réaliser un bricolage. Assurez-vous que votre enfant utilise des ciseaux adaptés pour lui (taille adéquate, droitier/gaucher).
  • Faites colorier différentes formes (grosses, petites, circulaires, irrégulières, etc.) à votre enfant dans un coloriage sans dépasser.
  • Faites tracer votre enfant dans des chemins pour relier deux images (ex: Némo le poisson doit aller rejoindre ses amis dans l’océan). Graduez les chemins qu’il utilise (ex: du plus large au plus étroit, moins de changements de direction à plusieurs changements de direction).
  • Demandez à votre enfant de dessiner des personnages, des environnements connus, des objets qu’il aime, etc.
  • Demandez à votre enfant de ramasser des petits objets un à un (ex: petites perles, petits cailloux) avec son index et son pouce, sans s’aider de son autre main. Demandez-lui de tous les garder dans la paume de sa main au fur et à mesure qu’il les ramasse. Vous pouvez ensuite lui demander de ressortir les petits objets un à un en les amenant au bout de son pouce et de son index.
  • Encouragez votre enfant à faire des petites boules de pâtes à modeler avec son pouce et son index sans s’aider de l’autre main (ex: une crêpe avec des fruits variés représentés par les petites boules de pâtes à modeler).

Activités perceptivo-cognitives :

  • Encouragez votre enfant à nommer les couleurs qu’il choisit lorsqu’il colore, les formes qu’il découpe, le nombre de perles qu’il enfile, etc.
  • Encouragez votre enfant à séquencer les objets par grosseur (ex: plus petit au plus grand), par catégorie (ex: fruits vs légumes), etc.
  • Encouragez votre enfant à utiliser adéquatement les termes : en haut, en bas, en dessous, au dessus, à droite, à gauche, en avant, en arrière, en plaçant des jouets à différents endroits et en lui demandant d’identifier la position.
  • Encouragez votre enfant à copier des formes (croix, X, carré, cercle, triangle, rectangle, formes irrégulières) en les intégrant à des dessins (ex: croix dans une fenêtre de maison).
  • Encouragez votre enfant à signer ses créations à partir d’un modèle pour écrire son prénom.
  • Encouragez votre enfant à reproduire des constructions de blocs à partir d’un modèle.
  • Encouragez votre enfant à identifier des parties de son corps, du vôtre ou de celui des personnages qu’il dessine.

Quand consulter?

Si vous remarquez que votre enfant apparaît plus lent ou plus maladroit comparativement aux autres enfants de sa garderie, qu’il a de la difficulté à manipuler adéquatement les ciseaux, le crayon ou des petits objets, qu’il réalise ses activités de la vie quotidienne avec lenteur ou maladresse (s’habiller, manipuler des ustensiles, etc.), qu’il tarde à connaître les formes, les couleurs, les nombres, etc., il pourrait être pertinent de consulter un ergothérapeute.

Les ergothérapeutes de la Clinique de physiothérapie pédiatrique

Le texte ne peut être reproduit en partie ou de façon intégrale sans le consentement de la clinique de physiothérapie pédiatrique.

 

Références :

Ministère de l’éducation, du loisir et du sport du Québec. (2006). Programme de formation de l’école québécoise,
version approuvée. Chapitre 4 : Éducation préscolaire (p.51-68). Québec : Gouvernement du Québec.

Regroupements des ergothérapeutes du milieu scolaire. (2007). Au-delà de la réadaptation, l’ergothérapeute
à l’école : Rôle de l’ergothérapeute en tant que service éducatif complémentaire auprès des élèves en difficulté. Montréal : Fédération des professionnelles et professionnels de l’éducation du Québec.

Ordre des ergothérapeutes du Québec. (2012). L’ergothérapie auprès de l’enfant qui présente un retard
de développement. Montréal : Ordre des ergothérapeutes du Québec.

 

 
Clinique physio●ergo●ortho pédiatrique | 1510, Boul. René-Lévesque Ouest, Québec (Qc) G1S 1X5